Loading...

La compagnie française des Indes Orientales

Home / Ils veillent sur la Jonque / La compagnie française des Indes Orientales

Du sud de la Bretagne à la Chine, l’histoire maritime nous montre les liens étroits tissés entre la France et l’Asie : créée en 64 par Colbert, la Compagnie française des Indes Orientales ouvre les portes du plus riche commerce du monde aux français, à l’époque où les objets dits de « Lachine » font fureur. La Compagnie concurrence du même coup les puissances voisines, à l’époque anglaises et hollandaises, qui jouissaient jusqu’alors seules des richesses des mers orientales.

Quand Soleil de l’Orient devient Lorient
Dès 1661, la Compagnie des Indes prospecte sur le littoral Atlantique et les côtes de la Manche pour créer des lieux d’escale propices à la réparation navale. C’est finalement en Finistère Sud,  à Port-Louis, après un passage au Havre, que la Compagnie décide de poser bagage en 1666. C’est ainsi que naît la ville de Lorient, dont le nom a été directement inspiré du premier bateau construit par la Compagnie, le Soleil d’Orient. La cité est d’abord née comme port d’armement et de construction navale : elle aura armé près de 80 navires partis à la conquête des richesses de la Chine ; Lorient devient en 1734 le centre unique des ventes de ces nombreux objets d’art qui faisaient fureur… Jusqu’à la Révolution française.

L’art chinois, un véritable engouement à la française
La porcelaine chinoise est particulièrement prisée des riches familles françaises, du mobilier aux matériaux nobles…  Cet engouement a été marqué notamment par la célèbre visite du roi de Siam à Versailles, en 1686 : il rapporte avec lui des centaines de pièces fines de porcelaine que Louis XIV distribue ensuite à ses favoris de toute la France.

Aujourd’hui, le musée de la Compagnie française des Indes Orientales retrace toute l’histoire de cette véritable ville-port qui s’est forgée au fur et à mesure des arrivages, à travers des pièces de cet des objets d’arts, de documents, de maquettes de bateaux… Un précieux témoignage d’une période faste qui a même créé de nouveaux acteurs économiques !

Enregistrer

Comments(0)

Leave a Comment