Loading...

Hong Kong, la métropole des contrastes

Home / Invitation au voyage / Hong Kong, la métropole des contrastes

Troisième place financière mondiale, Hong Kong est une métropole pleine de contrastes où l’on peut facilement tomber sur des surprises au gré des rues et de sa baie devenue légendaire… Notre jonque Lung Hsiang partira à leur découverte en 2020 et retrouvera par le même coup ses eaux natales.

Hong Kong a su garder son histoire malgré les buildings, à côté desquels il n’est pas rare de tomber sur un temple. Un des signes de la fusion entre Orient et Occident qui fait la caractéristique de cette culture unique au monde. Avec plus de 7,23 millions d’habitants sur un si petit espace, dont 94% de chinois, le Chinois et l’Anglais sont les langues officielles de cet archipel de quelque 262 îles.

Cap sur la porte de l’encens
Mais Hong Kong, c’est d’abord un port. « Port aux parfums », « Porte de l’encens », ou encore « Côte parfumée » : les noms de légende de ce petit New York à la chinoise a vu débarquer des générations d’aventuriers anglais pour le transit de cargaisons entières d’opium… avant qu’ils ne laissent place aux businessmen ! Il ne faut toutefois pas oublier que la population vient en grande majorité de Canton et Shanghai : d’où cette mixité culturelle qui se retrouve dans les assiettes, dans les magasins et au fil des rues.

De la plage aux forêts, en passant par les buildings…
Si Hong Kong est réputée pour ses buildings, elle l’est aussi, étrangement, pour ses nombreux parcs et espaces verts qui sont un poumon salutaire pour la métropole. Dans le parc marin de Hol Ha Wan, c’est un hommage au corail et aux mangroves ; dans la réserve de Mai Po, c’est le festival des oiseaux migrateurs en hiver ; le Hong Kong Unesco Global Geopark dévoile quant à lui des paysages qui nous font remonter le temps, avec des paysages qui semble venir tout de droit de la préhistoire.

Le contraste partout, dans les jeux, dans les assiettes
Dans un autre genre, les courses hippiques se suivent et ne se ressemblent pas dans l’immense hippodrome planté là, au milieu des gratte-ciel. À moins que vous ne préfériez tenter votre chance à Macao, seul lieu chinois où les casinos sont autorisés, appelée aussi « l’enfer du jeu »…  Mais à Hong Kong, le must, c’est évidement la gastronomie : avec 10 000 restaurants allant du petit étal aux grandes tables serties d’étoiles, le chaland n’a que l’embarras du choix pour tester les spécialités de la région, qui laissent une large part aux fruits de mer.

Enregistrer

Comments(0)

Leave a Comment