Loading...

Rénovation de la jonque

LUNG HSIANG

Nous sommes un groupe de personnes réunies autour de ce projet : la rénovation de la jonque Lung Hsiang. Ce navire est à notre connaissance la plus vieille jonque Chinoise présente sur le territoire français. Notre ambition est de la faire revenir en 2020, pour fêter ses 50 ans, sur son lieu de naissance à Hong-Kong. Ce retour par mer sera l’occasion de communiquer sur un message humanitaire.

un projet fédérateur

la sauvegarde d’un patrimoine maritime en perdition

une invitation au voyage

un symbole de l’amitié franco-chinoise

l’amour des vieux gréements en bois

une leçon d’histoire et de géographie

La jonque est restée sur cale sèche depuis plus de 30 ans, plus ou moins abandonnée sur les côtes françaises. Elle a été dépecée d’éléments en bois sur le pont. Heureusement, le squelette est resté quasiment intact : son bois de teck est imputrescible. Il a survécu aux tarets, mollusques des mers chaudes qui ont fait sombrer de nombreuses jonques. La coque est donc en bon état, les membrures ne sont pas à remplacer. 95 % des bordés (les planches qui entourent la coque) sont également en bon état. Les voiles sont dégradées mais il sera possible d’en confectionner de nouvelles. Deux mats sur trois ont été récupérés. Les photos montrent donc à l’état brut la jonque telle qu’elle est aujourd’hui, sans retouches, sans artifices, délaissée par les hommes, abimée par le temps…

« Lung Hsiang est un exemple d’aboutissement dans la conception des jonques chinoises. Pur produit de Hong-Kong, elle ne peut renier sa filiation avec ses ancêtres de plus de 1500 ans, bien que ses formes soient une synthèse des carènes chinoises et des influences européennes. Les fonds tout particulièrement, doivent beaucoup à l’Europe avec une étrave rectiligne, une pièce de quille longue et rectiligne.   A l’arrière le tableau typiquement chinois arase la flottaison. Entre ces deux extrêmes, les formes déterminent un écoulement harmonieux du flux d’eau avec un creux maximum en avant du milieu de la flottaison et une largeur maxi en arrière du milieu de la flottaison. Ce balancement de formes génère des sorties d’eau tendues, tout particulièrement sur les diagonales. On peut simplement admirer le talent du charpentier qui, très probablement sans plans, a conçu une carène efficace. Le traitement informatique va démontrer la valeur technique de cette carène en transformant en chiffres et en données quantifiables la belle intuition du concepteur. »

Jean-Claude MICHAUD, Architecte Naval

toute l'actualité

La compagnie française des Indes Orientales
Manon RABOUIN | 06, avril

Du sud de la Bretagne à la Chine, l’histoire maritime nous montre les liens étroits tissés entre la

Read More
La Junk Rig Association
Manon RABOUIN | 29, mars

Saviez-vous qu’il existe une association de passionnés de jonque ? Les adeptes de l’embarcation asiatique ont créé la Junk

Read More
Hong Kong, la métropole des contrastes
Manon RABOUIN | 21, mars

Troisième place financière mondiale, Hong Kong est une métropole pleine de contrastes où l’on peut facilement tomber sur

Read More

Nous nous appuierons sur deux modes de financement :
-sponsoring d’entreprises chinoises et mécénat d’entreprises françaises
-financement participatif, élargi et populaire

Nous nous appuierons sur le savoir-faire et les compétences nécessaires pour ce projet :
-architecture des jonques traditionnelles chinoises
-artisans (charpentier de marine, menuisier…) et artistes (maquettistes de modèles réduits, peintre naval…)
-architecte naval expérimenté en jonques
-skipper ayant navigué sur jonques
-chantier naval expert en vieux gréements
-main d’œuvre qualifiée et inclusive

Nous nous appuierons sur divers outils de communication, médias grands publics et supports à diffusion plus spécialisée :
-médias Presse Quotidienne Régionale, radios et TV
-web et réseaux sociaux
-collectivités locales
-réseau des passionnés de voile
-associations franco-chinoises
-milieux d’affaires
-en France/Bretagne et en Chine/Hong-Kong

Sponsors

Animine

Contactez nous!